GeorgieEté 2013 – Pour aller hors des sentiers battus, encore faut-il des sentiers. Le problème dans le haut Caucase, c’est qu’il n’y en a pas. Et c’est là qu’on allait, mon Ecossais et moi. En Svanétie, région du nord de la Georgie, nous avons cherché, pataugé dans des rivières glacées, remonté des moraines interminables pour enfin gravir le Mont Layla (3.994 m), le Pic Tetnuldi (4.858 m) … et surtout en redescendre.

Une réflexion sur “GeorgieEté 2013 – Pour aller hors des sentiers battus, encore faut-il des sentiers. Le problème dans le haut Caucase, c’est qu’il n’y en a pas. Et c’est là qu’on allait, mon Ecossais et moi. En Svanétie, région du nord de la Georgie, nous avons cherché, pataugé dans des rivières glacées, remonté des moraines interminables pour enfin gravir le Mont Layla (3.994 m), le Pic Tetnuldi (4.858 m) … et surtout en redescendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>