XinjiangÉté 94 – Avec peu de moyens et beaucoup d’audace, nous partons en Tartarie, mon compagnon de cordée et moi, gravir le Muztagh Ata, un sommet de 7.546m. Une aventure qui me mènera à Lhassa, après une tentative au Mont Kailash en stop ratée et dix jours de bus déglingué. A 40 km/h.

2 réflexions sur “XinjiangÉté 94 – Avec peu de moyens et beaucoup d’audace, nous partons en Tartarie, mon compagnon de cordée et moi, gravir le Muztagh Ata, un sommet de 7.546m. Une aventure qui me mènera à Lhassa, après une tentative au Mont Kailash en stop ratée et dix jours de bus déglingué. A 40 km/h.

  1. Magnifiquement poétique…On sent la poussière et les yeux se plissent sous tant de lumière. C’est un huis clos roulant pour road movie dans le Far Far East. Saisissant.

  2. Je connaissais tes talents de conteuse mais dans ces récits autobiographiques ils sont magiques. Tu réussis si bien à associer humour, poésie et réflexion philosophique. Bravo Françoise et merci , tu m’as fait voyager ce soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>